Le jour qui m'a changé

Le Début d'une course contre le temps

Le temps
En ce jour de Saint Valentin, un coup de téléphone m'a changé pour la vie.
Une sonnerie, un nom affiché et cette voix famillière qui me pétrifi.
Le temps était mon ennemi.
La route une éternitée.
L'hopital une salle d'attente.

Le coma un espoir.

Le jour ou Ma vie a pris un autre tournant

Le jour...

Pour mon ami Philippe

Et un jour un homme...

À mon ami.
Le temps est précieux avec les gens qu'ont aime. Dite leurs avant qu'ils partent.

Effondré

Effondré

Réflexion du jour (peut être à cause de cette épreuve que je traverse) :
Aimer la scène, aimer la création, aimer ces spectateurs, aimer mon métier... (et que personnes n'en doute !)

M'on t’il fait oublier, juste de vivre, de profiter de mes proches?

Une vie professionnelle comblée, mais la place de ma famille, de mes amis, elle est où dans tout cela?

Les voir une à deux fois dans l'année pour des événements, et ne pas avoir le temps de leur dire qu'ils sont une source, une ressource.
Pourquoi attendre ?
Pourquoi ne pas profiter de cet instant là pour ce dire les vraies choses, les plus profondes ?
Où est ce moment, cette occasion de leur faire comprendre notre affection, notre tendresse ?
Où est cette force de leurs dire leurs importances ?
Pourquoi avoir si peu de temps et de partage avec eux, sous prétexte de travaillé les week-end?

Le coeur brisé

Coeur brisé
Nous avions ensemble fait tant de choses.
Et voilà que tu nous as quittés.
Nous avons mangé et bu avec toi. Nous avons partagé des rires, des pleures, les soucis et le quotidiens.
Avec toi, nous avons partagé tant de projets et tant d’espoirs.
Tu as construit une belle famille, et nous étions la tienne.
Il y a tant de choses encore que nous aurions voulu faire ensemble ou se dire.
Mais cela semble s’arrêter et ce n’est plus ensemble que nous allons réaliser ce que tu espérais.
Notre amitié, notre affection et notre espérance s’en iront te rejoindre là où désormais tu nous attends.
Tu étais mon ami, je t’appelais mon frère

Tristesse

Larme
Avoir cette sensation qu'une partie de soi a été enlevée, que dis-je, arrachée !
Si brutalement, si imprévisiblement, Si injustement ! Ce reconstruire et combler ce morceau manquant :
Avec ton souvenir. Avec nos échanges, nos rires, nos sourires et nos histoires avec tes amis, ta famille.
Avec et surtout ta musique, qui remplacera, ta voix, tes rires, ta présence…
Avec tout ce qui te faisais, toi, une personne entière et aimante, depuis plus de 25 ans.

Citation

roche
Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis.
Victor Hugo

Réflexion !

le ciel et une étoile

Parfois, on regarde le ciel, on fixe une étoile, et on pense à une personne.
C'est ça, le manque.
E H. Fredwell

Tatouage

Show must go on

Quand j'étais enfant, les grands me disaient :
"Si tu as mal a un endroit, fais toi mal ailleurs et sa passera"
J'avais mal à l'âme, maintenant, j'ai mal au bras aussi.
Mais au moins ton message est là.

Mal a l'aise

Philippe

Je fais des découvertes douloureuses !!

6 mois

  • Miss Caline
  • Miss Caline
  • Miss Caline

Et toujours cette absence qui me manque tant.
On a profitez de ce grand vide et de cette tristesse pour faire quelque clichés.
Merci mon amoureux pour les photos.

A l'eau !

A l'eau

Je me suis toujours dis
" sept fois à terre...... huit fois debout "
Mais cette fois ci, c'est beaucoup plus dure de ce relever. Je ne suis pas à terre, je suis à l'eau!
Ca prends plus de temps. Ca demande plus d'énergie. Pour le cacher, pour l'exprimer, pour l'apaiser.

Je suis un naufragé en pleine tempête, ou mon amoureux et mes amis sont mes bouées.
Mais par moment (souvent d'ailleur) une déferlante m'emmène sous l'eau, je manque d'air, je suis près du fond.
Je ne sais pas ! Je ne sais plus ! Je savais faire ! Pour moi ! Pour toi ! Pour les autres !
Et cette voix qui me dis "baisse pas les bras, bat toi, nage, remonte, respire".
Et avec de grands effort épuisant, avec des cris inaudible, avec des pleures invisible, ma tête, enfin, sort de l'eau.

Pour combien de temps ? Je profite de ce moment.

Jusqu'a la prochaine vague...

EN PAIX

Le temps

Cette course folle contre le temps...
J'avance, je chute et quoi qu'il se passe je me relève
des fois blessé, mais le marathon de la vie continue.
Je n'en vois pas l'arrivée, je ne veux pas la voir, pas maintenant.
Mais toi tu as pris de l'avance.
Beaucoup trop d'avance.
Je ne te vois plus, tu as disparu, où est ton regard protecteur.
Au détour de ce parcours, tu as franchi cette putain de ligne du temps, le chrono, c'est arrêté trop tôt pour toi.
Le décompte du temps est arrivé à zéro
Moi je vais continuer cette compétition, avec ton souvenir près de moi.
Je continuerai ce sprint pour repousser le ruban de l'arrivée, comme si tu étais là, à côté de moi.
avec ton soutient je vais transpirer sur la route de l’existence,
à penser à toi quand je piétinerais sur mes doutes d'une piste chaotique,
à ton empreinte que tu m'as laisser pour vaincre les difficultés de ce marathon
Je vais vivre contre les obstacles en entendant encore ta voix, tes encouragements bienveillants.
Et je sais qu'a cette ligne d'arrivée,
Où le temps n'aura plus son mot a dire,
tu m'attendras et l'on reprendra notre vie d'amis,
dans un autre monde, là, ou une autre course et un nouveau chrono s'enclenchera, pour désormais compter le temps passer ensemble